En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Electricité : le gel des tarifs devra être compensé, prévient le PDG d’EDF

Le gel temporaire des tarifs de l’électricité annoncé par le gouvernement sera compensé, prévient le PDG d’EDF. Les Français doivent s’attendre à voir leurs factures augmenter.

prix electricite

Le gouvernement a annoncé en début de semaine le gel des tarifs réglementés de l’électricité. Pour autant, l’absence d’augmentation pourrait être de courte durée. C’est ce qu’a affirmé Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF, ce jeudi 6 décembre au micro de RTL : « A un autre moment, il faudra que les comptes soient faits et que le coût de l’électricité soit traduit dans les factures ».

Jean-Bernard Lévy a également expliqué que le gouvernement n’avait « pas prévenu les opérateurs, pas plus EDF que les autres ». Pour rappel, la CRE (Commission de régulation de l’énergie) propose traditionnellement une révision des prix de l’électricité en août, et parfois une autre en début d’année. Elle avait déjà indiqué qu’elle en soumettrait une en février 2019.

« Prime exceptionnelle » pour les chaudières au fioul

Autre annonce faite par le PDG d’EDF, qui devraient davantage réjouir les ménages : la mise en place prochaine d’une prime à la conversion pour les chaudières. « Nous allons développer la prime à la conversion des chaudières pour faire en sorte que les Français puissent se libérer de cette contrainte extraordinaire d’utiliser le fioul pour se chauffer ».

Actuellement, pour l’achat d’une pompe à chaleur, l’Etat verse une prime de 3 000€ aux ménages modestes et de 2 000€ aux autres. EDF va augmenter de 50% cette aide financière, en attribuant 1 500€ supplémentaires aux ménages modestes et 1 000€ supplémentaires aux autres.