En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Raccorder son logement à l’électricité

Bénédicte de Lamartinie - mis à jour le

Lorsqu’on construit sa maison ou qu’on réalise des travaux, la question de l’électricité se pose très rapidement. Pour en bénéficier, il est nécessaire de procéder au raccordement de son logement au réseau de distribution. Le point sur les démarches et modalités du raccordement à l’électricité.

Qu’est-ce que le raccordement ?

Le raccordement désigne le processus par lequel un logement neuf est relié au réseau de distribution électrique. C’est Enedis (ex Erdf), le gestionnaire de réseau, qui procède à une extension de réseau pour atteindre le nouveau logement.

Votre lieu d’habitation doit être raccordé au réseau de distribution :

  • S’il s’agit d’un logement neuf, qui vient d’être construit ou qui ne dispose pas encore de compteur électrique ;
  • S’il s’agit d’un logement réhabilité ;
  • Si vous y réalisez des travaux et que vous avez temporairement besoin d’électricité.

La demande de raccordement

Deux options s’offrent à vous pour faire une demande de raccordement :

  • Vous adresser directement au gestionnaire de réseau, Enedis. Il vous proposera un devis et vous tiendra informé de l’avancement des travaux ;
  • Vous adresser au fournisseur d’électricité de votre choix. Le fournisseur d’électricité joue alors le rôle d’intermédiaire, puisque c’est quand même le gestionnaire de réseau qui effectuera les travaux.

Choisir Enedis permet un suivi direct des travaux, tandis que passer par un fournisseur permet de bénéficier d’un médiateur. A vous de déterminer quel mode de fonctionnement vous convient le mieux.

raccordement electricite

Les démarches à entreprendre

Pour toute demande de raccordement à l’électricité, le gestionnaire de réseau vous demandera de lui fournir plusieurs documents :

  • Une copie du permis de construire de votre logement ;
  • Un extrait du cadastre ;
  • Un plan de masse ;
  • Des photographies du terrain ;
  • Un engagement signé du propriétaire à régler les travaux à sa charge ;
  • La puissance du raccordement souhaitée.

Pour être sûr de pouvoir emménager dans son logement à la date prévue, mieux vaut anticiper au maximum et préparer son dossier de demande de raccordement à l’électricité le plus tôt possible.

Quelle puissance de raccordement choisir ?

La puissance de raccordement est la puissance maximale que l’installation électrique peut supporter et se mesure en kilovoltampère (kVA). C’est à vous de déterminer la puissance dont vous avez besoin. Généralement, on considère qu’un raccordement en 12 kVA est suffisant pour un usage domestique courant, tandis qu’un raccordement en 36 kVA est nécessaire pour les logements collectifs ou les locaux de grande taille.

Les modalités techniques du raccordement

Une fois votre demande de raccordement transmise au gestionnaire de réseau, le processus est enclenché. Enedis ou le fournisseur d’électricité – selon ce que vous avez choisi – vous attribuent un conseiller référent. Après étude de votre dossier, ce dernier vous fera une proposition de devis sous 10 jours. Elle explicitera :

  • La nature des travaux à réaliser ;
  • Les travaux à votre charge ;
  • Les tarifs et les conditions de paiement ;
  • La date prévisionnelle de mise en service de l’installation.

Ce devis est gratuit et reste valable 3 mois. Les travaux peuvent commencer une fois le devis accepté, l’acompte réglé et les autorisations administratives obtenues. En moyenne, comptez un délai de 6 semaines à 4 mois pour la réalisation des travaux, voire moins si aucune extension du réseau n’est nécessaire.

Pendant les travaux, Enedis peut décider de réaliser un raccordement de type 1 ou du type 2. La nature du branchement dépend en fait de la longueur du câble nécessaire au raccordement.

La grille tarifaire

Difficile de chiffrer précisément le coût d’un raccordement à l’électricité, car Enedis ne publie plus ses grilles tarifaires. Pour se faire une idée des prix, il faut faire une demande de devis individuel. Globalement, les tarifs de raccordement varient en fonction de plusieurs critères, comme la longueur du câblage à prévoir, le type de raccordement (souterrain, aérien…), la configuration du terrain, sa zone géographique (urbaine, rurale…). En moyenne, un raccordement standard est facturé entre 1 500 et 2 500€.

La mise en service de l’électricité

La mise en service de l’électricité est la deuxième étape du raccordement. Une fois le raccordement extérieur effectué, un professionnel intervient à votre domicile pour réaliser l’installation intérieure et sa liaison avec le disjoncteur de branchement. Ce spécialiste vous remet un certificat de conformité (également appelé CONSUEL, Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Electricité) qui atteste de la bonne conformité de votre installation.

Si c’est un professionnel qui a réalisé vos travaux, il se charge des démarches pour obtenir le certificat. Dans le cas contraire, il vous faudra commander une attestation CERFA sur le site de CONSUEL, remplir et envoyer le formulaire puis attendre la visite d’un expert.

Votre logement est désormais raccordé à l’électricité. Il ne vous reste plus qu’à contacter le fournisseur d’électricité de votre choix pour demander l’ouverture d’un compteur. Quel que soit le fournisseur choisi, il vous demandera votre certificat de conformité.

Cet article vous a-t-il été utile ?