En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Comment produire de l’électricité solaire ?

Bénédicte de Lamartinie - mis à jour le

Aujourd’hui, de plus en plus de particuliers choisissent de produire leur propre électricité grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques. Que ce soit pour alléger sa facture énergétique ou faire un geste écologique, l’autoconsommation présente de nombreux avantages. Comment produire de l’électricité grâce au solaire et à quel prix ? Explications.

Attention à ne pas confondre les énergies solaires photovoltaïque et thermique. L’énergie photovoltaïque permet de produire de l’électricité tandis que l’énergie thermique permet de produire de la chaleur. Les deux reposent toutefois sur l’utilisation de panneaux solaires. Ici, c’est la production d’énergie photovoltaïque qui nous intéressera.

Produire de l’électricité grâce au solaire

Pour produire sa propre électricité solaire, il est nécessaire de s’équiper de différentes installations : de panneaux photovoltaïques (également appelés modules photovoltaïques) et d’un onduleur.

Les panneaux photovoltaïques

Les panneaux photovoltaïques captent la lumière pour la transformer en courant électrique continu. En général, une installation est composée de plusieurs panneaux photovoltaïques. Il en existe 2 grandes familles :

  • Les panneaux à technologie dite cristalline: de dernière génération, ils sont composés de cellules peu épaisses (0,15 à 0,2 mm) et représentent 85% du marché mondial. On estime qu’ils ont une durée de vie d’au moins 25 ans. On en distingue 2 sortes : les modules « silicum multicristallin » et les modules « silicum monocristallin », un peu plus onéreux ;
  • Les panneaux à technologie dite de couches minces: de première génération, ils sont souvent moins coûteux mais aussi moins résistants.

Le principe des panneaux photovoltaïques repose sur le fait qu’ils sont construits à partir de matériaux semi-conducteurs, qui parviennent à capter la lumière et à la changer en électricité. Actuellement, le matériau le plus employé par les fabricants est le silicum.

L’onduleur

La pose d’un onduleur est essentielle. Si les panneaux photovoltaïques transforment la lumière en courant électrique continu, l’onduleur permet quant à lui de transformer ce courant en courant alternatif compatible avec le réseau. L’onduleur est un petit boîtier à fixer sur un mur à proximité immédiate des panneaux photovoltaïques, dans un espace ventilé. Il existe différentes sortes d’onduleurs : onduleurs décentralisés, centralisés, intermédiaires, micro-onduleurs…

Ensuite, un compteur permet de mesurer la quantité de courant injectée dans le réseau.

L’installation des panneaux solaires photovoltaïques

Pour installer ses panneaux solaires, il est nécessaire  de faire appel à un professionnel qualifié, doté d’une certification reconnue. Il déterminera les meilleurs emplacements et orientations pour les panneaux et s’occupera de la pose des modules, de la pose de l’onduleur et du raccordement au réseau. L’installation doit également être déclarée en amont à la mairie, qui vérifie la conformité du projet avec les règles locales d’urbanisme.

Le raccordement au réseau

Si vous choisissez de revendre toute l’électricité produite par vos panneaux solaires ou une partie, le raccordement au réseau public de distribution de l’électricité est nécessaire. En revanche, vous n’avez pas besoin d’en faire la demande en cas d’autoconsommation totale, c’est-à-dire si vous destinez uniquement l’électricité produite à votre consommation personnelle.

Dans 95% des cas, le gestionnaire de réseau à qui s’adresser pour le raccordement est Enedis. Vous pouvez faire votre demande en personne ou via un mandataire. Le gestionnaire a 10 jours pour vous envoyer un accusé de réception et 1 à 3 mois pour vous adresser une proposition de raccordement (PDR) et un contrat de raccordement (CRAE).

Pourquoi produire sa propre électricité ?

Les raisons pour lesquelles produire sa propre électricité ne manquent pas. L’autoconsommation électrique permet aux particuliers de produire de l’électricité pour leur usage domestique, mais également de la revendre à des fournisseurs d’énergie.

Ainsi, grâce à l’autoconsommation photovoltaïque, il est possible de :

  • Faire des économies sur sa facture d’électricité ;
  • Faire un geste pour la planète. L’électricité photovoltaïque est une énergie d’origine renouvelable et est donc écologique, contrairement aux énergies fossiles.

Comme le rappelle l’Ademe (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’autoconsommation demeure accessible aux consommateurs, parce qu’elle repose sur une énergie renouvelable, facilement disponible et aisément transformable. De plus, les panneaux, une fois installé sur un toit, prennent peu de place. En revanche, le coût d’une installation photovoltaïque peut être un argument dissuasif pour les particuliers.

Combien coûtent les panneaux photovoltaïques ?

Chaque installation est différente et aura un coût variable en fonction de sa taille, sa qualité, sa rentabilité, des matériaux utilisés etc. Toutefois, sachez qu’il vous faudra prendre en compte des coûts d’installation et des coûts de fonctionnement.

Les coûts d’installation

Pour donner un ordre d’idée, le coût d’installation d’un panneau solaire photovoltaïque (matériel + pose) directement intégré au bâti tourne autour de 3 000-4 000 TTC/kWc (kilowatt-crête). Ainsi, pour une installation de 3 kWc, il faudra compter entre 9 000 et 12 000€. A noter que les coûts sont moins élevés si les particuliers choisissent d’injecter l’électricité solaire produite dans le réseau ou que leur installation n’est pas intégré au bâti (par exemple si elle est au sol).

L’unité de mesure de la puissance d’un panneau solaire photovoltaïque est le kilowatt-crête (kWc).

Les coûts de fonctionnement

Des coûts de fonctionnement seront également à prévoir. Comptez environ :

  • Entre 1 000 et 2 000€ tous les 10 ans pour la réparation ou le changement de votre onduleur ;
  • Environ 65€/an de facturation de la part du gestionnaire de réseau correspondant au Tarif d’utilisation du réseau public d’électricité (TURPE) ;
  • Entre 0 et 50€/an de surcoût dans votre assurance multi-risques habitation ;
  • Des impôts supplémentaires : la vente d’électricité produite est imposable au titre de l’impôt sur le revenu pour les installations d’une puissance supérieure à 3 kWc.

Bien sûr, tous ces coûts ne doivent pas vous faire oublier que les panneaux solaires peuvent être source d’économies. Une fois l’électricité produite, vous n’avez plus besoin d’en acheter auprès d’un fournisseur ou pouvez choisir de la revendre.

Astuce Malynx !

Il existe des aides financières pour vous accompagner dans votre projet de production d’électricité solaire. Sous certaines conditions, les particuliers peuvent bénéficier d’une TVA à 10% pour l’achat du matériel et son installation.

Quelles sont les conditions pour produire de l’électricité ?

Tous les particuliers peuvent décider de produire leur propre électricité en installant des panneaux solaires chez eux.

Toutefois, certaines conditions permettent une meilleure rentabilité des équipements. Ainsi, pour un rendement optimal, il est recommandé de tenir compte de :

  • La zone d’ensoleillement. S’il est possible d’installer des panneaux solaires partout en France, le rendement demeure sans surprise meilleur dans les régions les plus ensoleillées ;
  • L’inclinaison du toit, optimale à 30° ;
  • L’orientation, de préférence sud ;
  • L’absence d’ombres portées.

Que faire de sa production d’électricité ?

Une fois l’électricité solaire produite, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez :

  • Consommer intégralement votre électricité. Dans ce cas, vous signez une Convention d’Auto-Consommation (CAC) avec le gestionnaire de réseau ;
  • Consommer une partie de l’électricité produite et revendre le surplus ;
  • Revendre l’intégralité de votre production électrique.

Sachez que si vous choisissez de revendre votre électricité, vous pouvez le faire auprès d’EDF ou de l’ELD (entreprise locale de distribution) dont vous dépendez. Ces dernières ont l’obligation d’acheter votre électricité si vous faites une demande de contrat et que vous avez fait appel à un installateur qualifié/doté d’une certification professionnelle. Vous pouvez également vous tourner vers les fournisseurs, mais ceux-ci ne sont tenus à aucune obligation.

Le tarif d’achat de l’électricité est fixé tous les trimestres par les pouvoirs publics, précisément par la CRE (Commission de Régulation de l’Energie). Il dépend à la fois de la puissance des installations en kWc et de leur intégration au bâti. Les contrats signés avec EDF sont d’une durée de 20 ans.

Bien sûr, si vous ne produisez pas une quantité d’électricité suffisante pour votre consommation, vous pouvez aussi faire appel à un fournisseur pour le complément.

Cet article vous a-t-il été utile ?