En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Les objets connectés permettent-ils de consommer moins d’électricité ?

Près d’un Français sur deux estime que les objets connectés sont sources d’économies d’électricité dans leur logement. Pour autant, du fait de leurs prix ou des risques pour leur vie privée, ces outils ont encore du mal à séduire.

objets connectes suivi conso

Pour beaucoup, les objets connectés sont un moyen d’améliorer sa qualité de vie au quotidien. Selon une étude Sociovision pour l’association Promotelec, plus des trois-quarts des Français estiment d’ailleurs qu’ils permettent de gérer à distance tout ce qui se passe dans son logement comme par exemple sa consommation d’électricité.

En effet, ces dernières années, de nombreux objets connectés sont arrivés dans les foyers français. Le compteur Linky par exemple est d’ores et déjà présent chez près d’un sondé sur 5 (19%) juste devant les appareils électroménagers connectés (11%) et les systèmes de chauffage intelligent (10%), selon l’étude.

Coût élevé, vie privée et ondes

Pour autant, seulement 46% des sondés estiment qu’ils permettent de faire des économies. Une situation paradoxale puisque le système de chauffage intelligent, permettant souvent de faire baisser la facture d’électricité, arrive en tête des objets connectés désirés par les Français. Les systèmes d’éclairage intelligent arrivent également juste derrière, autre poste de consommation en énergie.

Le plus gros frein à ces objets connectés est le coût pour 83% des Français. Ils estiment qu’ils n’ont pas les moyens pour se doter de cette technologie, réservée à ceux « qui ont les moyens ». Autres facteurs dissuasifs : 72% des sondés ont peur d’une éventuelle intrusion dans leur vie privée et 64% des éventuelles ondes néfastes pour la santé, à l’image des dangers accolés au compteur Linky.