En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Prix de l’électricité : tout savoir sur les tarifs 2019

  • 1 minute pour comparer les offres du marché
  • Jusqu'à 10% d'économies sur votre contrat d'électricité*
Fournisseurs d’électricité
Comparer
Comparer
}

Quel est le prix de l’électricité en France ? Depuis l’ouverture du marché, il existe une vingtaine de fournisseurs, qui proposent tous des tarifs du kWh différents. Le prix de l’électricité varie donc d’un consommateur à l’autre, en fonction du fournisseur, de l’offre, des options, et de la puissance du compteur choisis. Explications.

Quels sont les prix de l’électricité ?

Les consommateurs croient parfois à tort qu’il existe un prix unique du kilowattheure (kWh). C’était le cas jusqu’en 2007, lorsque EDF avait le monopole de la fourniture en électricité des foyers. Depuis, le marché s’est ouvert à la concurrence. Libre à vous désormais de choisir entre le fournisseur historique, EDF, et des fournisseurs alternatifs, qui sont actuellement une vingtaine.

La différence entre ces fournisseurs tient justement aux prix d’électricité qu’ils proposent. On distingue 2 types de tarifs :

  • Les tarifs réglementés, également appelés « tarifs bleus », uniquement pratiqués par EDF ;
  • Les tarifs de marché, pratiqués par les fournisseurs alternatifs.

Il est donc impossible de donner le prix de l’électricité en France, puisque celui-ci varie en fonction du fournisseur choisi.

Des prix variables selon les fournisseurs

Chaque fournisseur a sa propre politique de tarification du kWh. Comment chaque prix est-il fixé ?

Les tarifs réglementés d’EDF sont définis par l’Etat (plus précisément la CRE, Commission de Régulation de l’Energie) une à deux fois par an, généralement en janvier et août. En fonction de l’économie et du marché, ils sont ainsi susceptibles d’être revus à la hausse ou à la baisse.

Les tarifs de marché des fournisseurs alternatifs peuvent être fixes ou indexés :

  • Pour les tarifs fixes, le fournisseur définit lui-même un prix du kWh, qu’il s’engage à maintenir pendant une période déterminée à l’avance (généralement 1, 2 ou 3 ans) ;
  • Pour les tarifs indexés, le fournisseur définit le prix du kWh grâce à un pourcentage de réduction par rapport aux tarifs réglementés. Comme pour les tarifs d’EDF, les prix indexés peuvent donc varier.

Pour quel type de prix opter ?

Tout dépend en fait de vos attentes et de vos besoins.

Avec les tarifs réglementés d’EDF, vous prenez le risque de payer des prix plus élevés que chez les fournisseurs alternatifs, mais vous êtes sûr de bénéficier de tarifs transparents et contrôlés.

Avec les tarifs de marché fixes, vous évitez une hausse des prix et faites donc des économies tout en maintenant une stabilité dans vos dépenses.

Avec les tarifs de marché indexés, vous réalisez des économies immédiates, grâce à des prix sensiblement moins élevés.

Astuce Malynx !

Pour trouver l’offre la plus adaptée à vos besoins et au meilleur prix, l’idéal est d’utiliser un comparateur en ligne !

De quoi le prix de l’électricité dépend-il ?

Selon la gestion de consommation d’un foyer à un autre, le prix de l’électricité n’est pas le même. En effet, le prix du kWh dépend de plusieurs variables :

  • De l’offre et du fournisseur : comme expliqué ci-dessus, les fournisseurs ne proposent pas tous les mêmes tarifs pour chaque kWh consommé ;
  • De la puissance du compteur : plus le compteur est puissant, plus le prix de l’abonnement et du kWh l’est aussi ;
  • De l’option tarifaire choisie : le prix du kWh peut varier d’une option à l’autre.

Les différentes options tarifaires

Il existe 4 options tarifaires disponibles sur le marché : les options Base et  Heure creuse/Heure pleine (ou Double Tarif), proposées par tous les fournisseurs, et les offres dites d’ « effacement », pratiquées uniquement par EDF.

Avec l’option Base, vous payez toujours le kilowattheure au même prix, tandis qu’avec l’option Heure creuse/Heure pleine, vous payez un tarif un peu plus élevé en heure pleine (16h sur 24) et un tarif un peu plus bas en heure creuse (8h sur 24).

Avec les offres d’effacement commercialisées par EDF, le prix du kWh varie en fonction des jours.

  • Avec l’option Tempo, le prix du kWh est bas pendant les jours bleus (300 jours/an), moyen pendant les jours blancs (43 jours/an) et élevé pendant les jours rouges (22 jours/an). Les tarifs varient aussi pendant la journée, avec une différenciation entre les heures pleines et les heures creuses ;
  • Avec l’option EJP (Effacement Jour de Pointe), vous bénéficiez d’un prix du kWh réduit pendant 343 jours de l’année, mais d’un prix bien plus important pendant les 22 jours restants.

EDF ne propose plus l’option EJP aux nouveaux clients. En revanche, si vous en bénéficiez depuis plusieurs années, vous pouvez la conserver.

Les prix du kWh pour un compteur de 6 kVa

A titre d’exemple, voici les prix du kWh tels qu’ils sont proposés par certains fournisseurs au 5 février 2018. Attention :

  • Ces prix donnés à titre indicatifs sont variables, et sont donc susceptibles d’évoluer ;
  • Ces prix correspondent à un compteur de 6 kVa, les plus représentés dans les foyers français.
FournisseurPrix de l’abonnement annuel TTCPrix du kWh en option basePrix du kWh en heure creusePrix du kWh en heure pleine
Total Spring120,76€0,1359€0,1158€0,1472€
EDF120,72€0,1467€0,1244€0,1593€
Direct Energie120,76€0,1412 €0,1201€0,1532€
Butagaz102,710,1345 €0,1125€0,1449€
Happe-e120,76€0,1381 €0,1176€0,1496€
ekWateur160,76€0,1347 €0,1186€0,1410€
Eni119,740,1467 €0,1244€ 0,1593€

Comment le prix de l’électricité se décompose-t-il ?

Lorsque vous payez votre facture d’électricité, le montant total dont vous vous acquittez permet de payer différents éléments :

  • La fourniture d’énergie, qui couvre les coûts d’approvisionnement en électricité, de production et de gestion commerciale ;
  • L’acheminement de l’électricité, qui est assuré par les réseaux de transport et de distribution ;
  • Les taxes, fixées par l’Etat et les communes.

Les taxes sur le prix du kWh

Actuellement, les taxes représentent plus du tiers du prix du kWh. 4 taxes impactent le prix de l’électricité :

  • La Contribution au service public de l’électricité (CSPE), qui permet de financer les obligations du service public ;
  • Les Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE), basée sur la quantité d’électricité consommée et reversée aux collectivités locales ;
  • La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA), qui permet de financer les droits spécifiques à l’assurance vieillesse des personnes relevant du régime des industries électriques et gazières ;
  • La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), qui s’applique à un taux de 5,5% sur l’abonnement et la CTA et à 20% sur le prix de l’électricité HT, sur la CSPE et les TCFE.
Astuce Malynx !

Les ménages à revenus modestes peuvent bénéficier d’une aide de l’Etat, appelée le chèque énergie, pour payer leur facture d’électricité.

Cet article vous a-t-il été utile ?