En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Electricité verte : le classement des fournisseurs réalisé par Greenpeace

Greenpeace a réalisé un classement des fournisseurs d’énergie proposant des offres d’électricité verte. L’association a voulu mettre en avant les acteurs effectuant le plus d’efforts dans les énergies renouvelables et la réduction des gaz à effet de serre.

fournisseur energie verte

C’est une première pour le marché de l’énergie en France. Greenpeace, l’association de défense de l’environnement, a publié vendredi son classement des fournisseurs d’électricité verte. Sur un site internet dédié, l’organisation assure vouloir « fournir aux consommateurs un outil pour faire leur choix en connaissance de cause ».

Au niveau des résultats, Greenpeace observe que seules 3 offres d’électricité vertes sont véritablement « écolos ». Elles sont proposées par Energie d’Ici, Enercoop et Ilek. D’autres acteurs sont annotés « en bonne voie » comme ekWateur ou encore Alterna. Enfin, certains fournisseurs sont moins performants comme l’historique EDF.

1,3 million de clients déjà séduits par l’énergie verte

Pour effectuer ce classement, Greenpeace s’est basée sur l’origine de l’électricité verte mais aussi sur d’autres critères. Elle a ainsi étudié la politique d’investissements de chaque fournisseur sur les énergies renouvelables mais aussi sur les énergies fossiles et nucléaires. Une vision globale pour prévenir les consommateurs des activités de leurs fournisseurs.

L’association souhaite ainsi sensibiliser les 1,3 millions de clients qui y ont d’ores et déjà souscrit un contrat d’électricité verte. Devant la multiplication de ces offres plus ou moins écologiques, « beaucoup oublient qu’ils peuvent changer de fournisseur quand ils le veulent » afin d’avoir « un impact positif sur l’environnement », précise Alex Mazounie, chargée de campagne.