En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Gaz naturel : consommer mieux et moins, c’est possible

Julien Prioux - mis à jour le
}

Réduire sa facture de gaz est une réelle préoccupation, notamment lorsque le foyer commence à s’agrandir et la consommation en énergie augmente. Même après avoir changé de fournisseur de gaz pour faire des économies, il est possible de mettre en pratique certains gestes pour consommer mieux et moins.

Adoptez des éco-gestes pour faire des économies

Inutile d’envisager immédiatement des travaux d’isolement ou des changements d’installations : le plus simple pour faire baisser votre facture d’énergie est d’adopter les bons gestes au quotidien. D’après l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), le chauffage et l’eau chaude représentent 75% des dépenses énergétiques d’un ménage, ce qui en fait le poste de consommation en gaz le plus important mais également celui où le plus d’économies peuvent être réalisées.

La bonne température pour votre logement

En matière de chauffage, tout est une question de température. Pour adopter une consommation maîtrisée, réglez la température entre 19°C et 21°C dans les pièces occupées la journée grâce aux thermostats des radiateurs ou avec une horloge de programmation. La nuit ou en journée dans les pièces peu occupée, la température idéale est de 17°C.

Pensez à baisser le chauffage lorsque vous vous absentez et dès que les beaux jours arrivent. Vous pouvez également investir dans des robinets thermostatiques qui régulent la chaleur émise par les radiateurs pour atteindre, dans chaque pièce, la température idéale.

Complétez votre chauffage central avec un chauffage d’appoint au bois

Pour faire des économies sur votre facture, envisagez aussi de vous équiper d’un chauffage d’appoint au bois (insert, foyer fermé, poêle à bois…) en complément de votre chauffage au gaz. Il sera utile pour conserver une température suffisante même lorsque la chaudière est éteinte, notamment à l’intersaison ou lorsque la météo n’est pas favorable.

Lorsque vous choisissez un chauffage au bois, privilégiez un appareil performant doté du label « Flamme Verte » 6 ou 7. Ce label témoigne d’un rendement énergétique élevé et de faibles émissions de monoxyde de carbone et de particules fines.

Changez votre chaudière par une installation plus moderne

Investissement plus conséquent à prévoir mais des économies assurées sur le long terme. Si votre chaudière a plus de 15 ans, n’attendez pas pour la faire remplacer par une chaudière moderne à haut rendement. Optez pour une chaudière fioul, une chaudière gaz à haute performance énergétique ou une chaudière gaz à micro-cogénération.

A savoir : les installations les plus anciennes fonctionnent avec de l’eau à haute température (60°C à 70°C) tandis que les chaudières les plus récentes avec de l’eau à basse température (35°C à 45°C). Pas d’inquiétude, votre nouvelle chaudière peut facilement s’adapter à l’installation existante, bien qu’elle sera plus performante en basse température. Vous devrez cependant peut-être envisager de changer les radiateurs pour qu’ils puissent chauffer avec de l’eau à basse température.

Faites le bon choix pour votre chaudière et vos appareils

Votre consommation en gaz naturel va naturellement varier en fonction de vos habitudes mais également en fonction de votre installation et des appareils que vous utilisez. C’est principalement le cas pour le chauffage et l’eau chaude, via votre chaudière, mais également pour la cuisson si vous êtes équipés d’une gazinière.

Différents types de chaudières existent, présentant des caractéristiques et avantages différents. Une chaudière à condensation vous permettra de réaliser d’importantes économies d’énergie et pourra vous faire profiter d’un crédit d’impôt à 30% du montant du matériel, tandis qu’une chaudière basse température sera moins onéreuse à l’achat mais fera bénéficier d’économies d’énergie moins intéressantes. N’hésitez pas à utiliser un comparateur de chaudières ou à demander conseil à un professionnel.

Les termes techniques à connaître pour bien choisir votre chaudière

  • La puissance nominale (Pn) : exprimée en kilowatt (kW), il s’agit de la puissance maximale que l’équipement (chaudière fioul, gaz, appareil de chauffage au bois) peut fournir de façon continue ;
  • Le rendement exprimé en pourcentage (%) : c’est l’efficacité de l’équipement (chaudière, panneau solaire et son appoint…), soit l’énergie fournie par rapport à l’énergie consommée. Concrètement, plus le rendement est élevé, plus la chaudière est efficace.

L’étiquette énergie, repère indispensable

Obligatoire pour les systèmes de chauffage d’une puissance inférieure à 70 kW, l’étiquette énergie est une échelle colorée indiquant, entre autres, la classe énergétique d’un équipement. Autrefois indiquant des catégories allant jusqu’à A+++ pour les appareils les plus performants, cette étiquette a été simplifiée pour ne prévoir qu’un unique code couleur du vert au rouge.

Grâce à cette étiquette vous pouvez en un coup d’œil connaître les performances énergétiques d’une installation de chauffage, particulièrement utile si vous souhaitez mettre à jour la vôtre. De quoi faire le bon choix et réaliser des économies sur le long terme.

Cet article vous a-t-il été utile ?