En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

En Allemagne, les énergies renouvelables ont le vent en poupe

Les énergies renouvelables représentent 40,4% de la production d’énergie en Allemagne en 2018. Un chiffre qui a plus que doublé en moins de 10 ans, signe que les efforts mis en place par le pays sont en train de porter leurs fruits afin de sortir du nucléaire d’ici 2022.

energie verte

Ce voisin européen serait-il l’exemple à suivre ? Selon les données publiées par l’institut des sciences appliquées Fraunhofer, les énergies renouvelables sont devenues en 2018 les principales sources d’énergie en Allemagne. Elles représentent ainsi 40,4% de la production totale, devant le charbon (38%) et le nucléaire (13,3%).

Ces chiffres sont le symbole d’une politique énergétique agressive depuis plusieurs années. Les énergies vertes représentaient seulement 19,1% en 2010 avant d’arriver à 38,2% en 2017. Pour rappel, les objectifs annoncés par le gouvernement allemand sont de sortir du nucléaire en 2022 et du charbon à plus long terme.

65% d’énergies renouvelables d’ici 2030

Avec une production en hausse de 4,3% l’année dernière, ces énergies renouvelables se répartissent de la manière suivante :

  • L’éolien (20,4% de la production totale d’énergie) ;
  • Le solaire (8,4%) ;
  • La biomasse (8,3%) ;
  • L’hydraulique (3,2%).

Ces tendances s’expliquent notamment par des conditions climatiques favorables, avec un ensoleillement exceptionnel en 2018. L’énergie solaire a donc grimpé de 16%. Cependant, les faibles précipitations dans le pays ont ralenti la production d’hydroélectricité. Pour la suite, l’objectif est d’atteindre les 65% d’énergies renouvelables d’ici 2030.