En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

18,4% de la production d’électricité était d’origine renouvelable en 2018

D’après les chiffres du baromètre Observ’ER publiés jeudi, les énergies renouvelables représentaient 18,4% de la production d’électricité en France en 2018. La progression est notable mais demeure en retard sur les ambitions des politiques énergétiques sur 10 ans.

Où en sommes-nous au niveau des énergies renouvelables en France ? C’est à cette question que répond le 9ème baromètre dédié publié jeudi par Observ’ER. Ainsi, près d’un cinquième (18,4%) de la production d’électricité en France l’année dernière est issue des énergies renouvelables. Au niveau de la puissance raccordée, la capacité totale est aujourd’hui de 51 gigawatts (GW).

D’autres chiffres démontrent une progression notable de cette électricité verte dans le mix énergétique français. Les objectifs de la précédente Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE 2016) sont atteints à 96%. D’autre part, le chiffre d’affaires de ce secteur est en hausse à 15,7 milliards d’euros, tout comme le nombre d’emplois, établi à 47 620 l’année dernière.

Des efforts à mener dans certaines filières

Cependant, Frédéric Tuille responsable des études chez Observ’ER précise que « pour l’étape 2023, le contrat n’est rempli qu’à 69% ». En effet, la production d’électricité renouvelable doit atteindre 73 GW en 2023 et 113 GW en 2028. Ces objectifs ambitieux issus de la PPE 2018 demandent une accélération des raccordements dans les prochaines années.

Dans le détail, le baromètre rappelle la marche à suivre dans le développement de ces énergies renouvelables sur les 10 ans à venir. Les plus grandes marges de manœuvre se trouvent au niveau des filières solaires et éoliennes terrestres, d’où la mise en place par le gouvernement du « Plan Soleil » pour favoriser l’implantation de panneaux photovoltaïques en France.

Source : Observ’ER