En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Tout savoir sur les innovations dans le secteur de l’énergie

Jacques-Olivier Busi - mis à jour le

A l’image des énergies renouvelables, des alternatives aux comportements actuels se développent afin de construire l’énergie de demain. Pour l’environnement, les pouvoirs publics cherchent aujourd’hui à changer les mentalités et les habitudes. Voici quelques éléments de réponse sur les innovations.

Vers 100% d’énergie renouvelable ?

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les énergies renouvelables se développent petit à petit en France. A l’image de l’énergie solaire ou hydraulique, elles permettent d’utiliser des ressources naturelles avec un impact limité sur l’environnement.

Les pouvoirs publics (nationaux et européens) fixent régulièrement des objectifs en termes d’énergies renouvelables produites sur un certain laps de temps. L’objectif commun est évidemment d’atteindre le 100% d’énergie verte consommée d’ici quelques années. En voici deux exemples :

  • La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) : avec un objectif de 23% d’énergies renouvelables consommée en 2020 et de 32% en 2030 ;
  • Engagement auprès de l’Europe de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre en France d’ici 2050.

Une nouvelle façon de penser la mobilité

Le secteur du transport demeure le deuxième poste de consommation en énergie (33% de la consommation finale française) mais aussi émetteur de gaz à effet de serre. C’est la raison pour laquelle l’Etat cherche à développer la mobilité propre reposant sur plusieurs piliers :

  • Le développement des véhicules et des carburants propres (voitures électriques, bioéthanol…) ;
  • Réguler et réduire la circulation des véhicules les plus polluants (bonus-malus écologique, restrictions de circulation…) ;
  • Orienter les usagers vers les moyens de transports collaboratifs (autopartage, covoiturage…) ou moins polluants (marche, vélo…).

L’habitat de demain plus économe en énergie ?

De même, le secteur du bâtiment doit lui-aussi revoir son modèle afin de rentrer dans les objectifs environnementaux prévus par les pouvoirs publics. C’est dans ce cadre que vous entendez souvent parler de la rénovation énergétique des bâtiments. Par l’intermédiaire d’incitations financières autant pour les particuliers que les professionnels, l’objectif et d’améliorer la performance énergétique soit en produisant de l’énergie verte, soit en proposant une meilleure isolation (efficacité énergétique).

Ces efforts sont demandés selon un planning en 3 temps, après deux étapes en 2018 et 2023, la baisse de la consommation en énergie devra s’élever à 28% à l’horizon 2030 (par rapport à 2010).

Un changement de comportement des consommateurs

Enfin, afin de faire des économies d’énergie, le comportement des consommateurs finaux est également à revoir afin que chaque petit geste effectué contribue à favoriser une baisse de la demande énergétique. Dans ce sens, le travail le plus important à mener est de sensibiliser les consommateurs aux économies d’énergie. Plusieurs sites internet se sont dévoués à cette mission comme l’Ademe ou Energie-Info.

Astuce Malynx !

Des applications ou des objets connectés peuvent vous permettre de piloter votre consommation d’énergie à distance et ainsi faire des économies sur votre facture !

Au-delà, des innovations et aides financières poussent les consommateurs vers l’autoconsommation, c’est-à-dire la possibilité de consommer sa propre énergie produite. Plusieurs solutions existent afin de produire soit même son électricité verte en installant des panneaux photovoltaïques voire même une éolienne chez soi.

Cet article vous a-t-il été utile ?